Canicule: Le droit du travail est-il de votre côté lorsque vous travaillez en extérieur?

Canicule et droit du travail : Que faire en cas de vague de chaleur

Comme vous avez pu le voir ces jours ci, la France connait une vague de chaleur comme elle en voit rarement. Les plus chanceux sont déjà partis ou s’apprêtent à partir en vacances mais pour la plupart de la population française, l’été est une période de l’année comme une autre. Avec une crise en toile de fond et une croissance qui peine encore à repartir, très peu sont les français qui ont la chance de prendre des congés durant ce moment de l’année.

Parmi les salariés fidèles au poste en ces moments de grande chaleur, certains sont plus à plaindre que d’autres. Je veux bien sûr parler de toutes ces professions qui exercent en extérieur! On va  bien entendu faire abstraction du petit employé de bureau qui n’a juste qu’à tourner le bouton de la climatisation pour retrouver une température décente de travail. Ici nous allons plutôt nous attarder sur les professions en extérieur comme les jardiniers, les employés du BTP, les voituriers, les ouvriers agricoles, agents de circulation etc.

Que dit le droit du travail en matière de forte chaleur

Malheureusement rien n’a été établi dans ce domaine. L’une des causes est qu’aucun seuil de température n’a été déterminé par la loi pour lequel l’arrêt du travail au pu être décréter. Sur quelle base aurait-on pu décréter que le travail en extérieur devient insupportable? Là est tout le problème. Malgré tout cela, l‘Institut national de recherche et sécurité (INRS) a diffusé quelques recommandations suite au précédent de l’été 2003 qui avait fait quelque mort chez les personnes âgées. Celui préconise aux sociétés concernées par ce types de situations, de fournir aux salariés au moins 3 litres d’eau par personne et la mise à disposition d’un « lieu frais » où ils pourront se rafraichir. Une autre recommandation, et pas des moindres, encourage les employeurs à modifier les horaires de travail afin d’éviter les heures les plus chaudes de la journée. Là encore on assiste à un casse-tête chinois, entre impossibilité de modifier des horaires due à des contraintes réglementaires, administratives ou législatives d’une part ou par impératifs commerciaux d’autres parts. Pour les plus récalcitrants ou les plus flemmards je vous fais savoir qu’il vous reste toujours le droit de retrait si vous jugez que les conditions de travail sont dangereuses pour votre santé.

Certains diront que ce n’est pas tous les jours l’été et d’autres diront qu’il est passé trop vite. Essayons tout de même de profiter de cette douce période ensoleillée de l’année où le climat peut être favorable aux uns et moins à d’autres. A cela j’ajouterai qu’il ne faut pas oublier de bien s’hydrater tout au long de la journée et ne pas oublier de prendre des pauses régulières quand l’envie s’en fait sentir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *